GAV

Qui suis-je ?

Je suis né à Liège en 1992. Fasciné par le monde cinématographique, j’entame les ateliers théâtre dès huit ans, comme comédien. Je m’ouvre à 16 ans à la pratique de la vidéo. À 19 ans, après une tentative d’entrée au Conservatoire de Liège, j’étudie la Communication à la Haute Ecole de la Province de Liège, option artistique.

J’effectue mes stages à la Maison de la Poésie de Namur, où je prends plaisir à rédiger des critiques littéraires, et à l’ancien Théâtre-en-Île à Liège. Mais c’est surtout mon dernier stage au Centre Audio Visuel de Liège, en 2014, qui m’enrichit d’une double expérience en animation de groupes et en réalisation. Vidéaste débrouillard et polyvalent, je réalise entre autres trois documentaires sur le tournage de la série transmédia « What the Fake ! » produite par la RTBF. Mais ce ne sont pas moins de quinze courts-métrages qui passeront sur mon banc de montage.

Après avoir obtenu en 2015 un certificat interuniversitaire en patrimoine culturel immatériel, je réalise un premier documentaire pour le Musée de la céramique d’Andenne. Cette expérience très positive nous amène à de nouveau collaborer. Je deviens alors coordinateur de projet pour ce second documentaire, où je dois concilier la concision de la vidéo avec l’exhaustivité et l’honnêteté scientifiques, le tout dans un récit de vie. Je profite alors de cette période de stabilité pour m’équiper de mon propre matériel. Satisfait par ces deux réalisations, je suis appelé à réaliser un troisième documentaire en 2018 pour l’ASBL Autour du Floyon. Entre ces contrats les plus importants, je me suis évidemment ouvert à d’autres réalisations que vous pourrez découvrir sur ce site.

La photo s’est intégrée à la suite de la vidéo. Un parcours à l’inverse de ce qui se fait habituellement. Bien que j’aie appris les règles de l’une à travers ma pratique première, m’exercer à la production d’images fixes me permet de me concentrer sur les fondamentaux de la discipline. Cette prise de conscience rejaillit d’autant mieux, je l’espère, sur mes images animées.

Articulant un rêve de gosse à l’expérience de vie, j’aspire et apprécie faire de ce que j’aime mon métier. Attiré d’abord par la vidéo de fiction, j’ai pris le pli du documentaire et du reportage. Quand je me lance dans l’inconnu, c’est le caractère passionné de mes sujets qui me guide le mieux. Ils produisent l’émotion que je tâche d’immortaliser et d’en produire un écho à travers mes images. Celles et ceux qui m’ont fait confiance jusqu’ici ont souligné mon empathie à l’égard des personnes que je filme et le caractère vivant de mes clichés. C’est sur cette base que je me tiens prêt à relever de nouveaux défis.

Et vous, vous me proposeriez lequel ? Outre ma rigueur, le plus  important pour moi est de m’amuser avec vous, de la même façon que peuvent jouer deux grands maîtres d’échec : avec sérieux, certes, mais plaisir surtout.